LA POSSIBILITÉ D’UNE VILLE – JACQUES FERRIER

possibilité d'une ville j.FerrierLa possibilité d’une ville rappelle furieusement le titre du fameux ouvrage de Michel Houellebecq :  La possibilité d’une île paru en 2005, et cela n’est pas uniquement pour le bon mot.

Il y expose une vision de la ville, de la ville Sensuelle qu’il définit au travers de ses expériences, de ses rencontres et de ses projets en tant qu’architecte à l’international. Qu’il puisse enfoncer des portes ouvertes ou des portes blindées et fermées à 4 tours, il offre tout de même une vision pertinente de l’architecture d’aujourd’hui. Des réflexions qui faisaient pour moi — il est vrai — déjà sens dans mon esprit. Des réflexions sur la valeur, le sens de l’architecture et de l’urbanisme en France et d’ailleurs.

Voici un petit extrait de cet essai évocateur et très accessible :

Le star-system et l’architecture objet font partie d’un cercle vicieux qui contribue à négliger la valeur d’usage — peu traduisible en termes d’image — et le contexte — qui résiste à l’effet d’annonce international. Une conséquence plus profonde encore, c’est la mise à l’écart, considéré désormais obsolète, de l’expérience de l’architecte, du rapport des sens avec la ville et les bâtiments, du sentiment du temps qui passe. Ces besoins primaires de chacun sont aujourd’hui tabou. N’en parlons surtout pas : trop subjectif, trop intime, trop irrationnel. L’architecture-objet voudrait à tout prix dissoudre son expérience dans le virtuel de la consommation internautique et exister sur le marché du hype de l’art. p. 77.

En dehors de la critique du star-système dans l’architecture, j’ai trouvé très pertinente son évocation de l’esthétique de la mobilité urbaine au travers du transport urbain et plus uniquement par le piéton comme « référence nostalgique du promeneur du XIXe siècle ». Cette réflexion s’inscrit dans sa volonté d’exposer au travers de cet ouvrage une vision de la ville Sensuelle. Une réflexion qui va à l’encontre de la ville générique qui semble aujourd’hui, dramatiquement s’épanouir à travers le monde.

Jacques FERRIER / La Possibilité d’une ville / Edition Arléa / 2013

A propos Calosci Loup

Géographe et Architecte de Formation et actuellement doctorant en Architecture à l'ENSAPLV & Paris Sorbonne 1.

Une réflexion au sujet de « LA POSSIBILITÉ D’UNE VILLE – JACQUES FERRIER »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *